médecine vétérinaire

Info médecins

GOLDnatal®: dépistage prénatal ultrasensible et non invasif


Modification de l'essai 06.06.2017: intervalles de référence


Immunodiagnostic cellulaire: Test Elispot pour Borrelia


Dépistage de la LPV dans des isolats de Staphylococcus aureus


Les acides gras dans les érythrocytes – Index oméga 3


Diagnostic d’allergie cellulaire avec le FLOW-CAST


Profil des éléments dans les cheveux


Profil de la mélatonine dans la salive


Petit profil salivaire pour la ménopause


Grand profil salivaire pour la ménopause


Profile cortisol-DHEA dans la salive


Virus respiratoires


L’hormone antimullérienne (évaluation de la réserve ovarienne)


OFSP - Régions d'endémie Suisse FSME (TBE)


Les auto-anticorps dans les syndromes paranéoplasiques du SNC


update Pré-éclampsie, le caractère pronostique du quotient sFlt-1/PLGF


Le rhume des foins n'est pas une allergie au pollen: allergènes recombinants


Phéochromocytomes - marqueurs plasmatiques


Diagnostic autoimmune en cas d’urticaire idiopathique chronique


Stress oxydant, l'enquête génétique


Dépistage des infections tuberculeuses au moyen d’un test sanguin


Fonction rénale - le taux estimé de filtration glomérulaire (TeFG)


Le Restless Legs Syndrome - le syndrome des jambes sans repos


La syndrome métabolique


La pilule contraceptive – risque de thrombose


La physiologie de l'alcool


L'ostéoporose: facteurs de risque, les uns et les autres


Calprotectine - un indicateur d'anomalies organiques gastro-intestinales


Prolactine et macroprolactine (Big-Big-prolactine)


Vide et consumé, le «burnt out»


BNP – peptide natriurétique de type B


Protéine C-réactive, méthode ultrasensible


Auto-anticorps anti-CCP (Peptide Citrulliné Cyclique)


Risque cardiovasculaire


Diabète sucré de type I : autoanticorps


Le paludisme – Importance du diagnostic


Allo-anticorps antiérythrocytaires pendant la grossesse


Mesure des réticulocytes- hier et aujourd´hui


Testostérone: totale, libre, biodisponible?

La synthèse de testostérone s'élève à 5 - 7 mg par jour pour l'homme (testiculaire) et à 0.2- 0.3 mg chez la femme (ovarienne). La synthèse surrénalienne est minimale pour les deux sexes. Toutefois la transformation périphérique de la DHEA et de l'androstènedione en testostérone peut prendre une dimension non négligeable.

La testostérone développe son effet androgénique par l’intermédiaire de son métabolite intracellulaire, la dihydrotestostérone (DHT) qui agit sur les récepteurs dans les tissus cibles.

La testostérone est liée dans une proportion d’environ 44% avec la SHBG, d’environ 50% avec l’albumine et sa forme libre représente environ 2%. La somme des formes libres et non liées à la SHBG constitue la testostérone bio-disponible.

Testostérone totale: dépendante de la synthèse hépatique de SHBG; rythme circadien avec une valeur maximale le matin

Testostérone libre: méthode de mesure la plus fréquente, pas de rythme circadien; contesté, car ce n’est pas la fraction „libre“ qui est mesurée (J. Clin. Endocrinol. Metab. 2001;86;2903).

Testostérone biodisponible: calcul de la fraction bio-disponible ou libre issue des concentrations de testostérone totale, d’albumine et de SHBG au moyen de constantes de liaison spécifiques (J. Clin. Endocrinol. Metab. 1999;84;3666-3672; aucune dépendance de la synthèse hépatique de SHBG et du  rythme circadien; peut être comparée avec la dialyse d’équilibre en laboratoire de référence.

article original info@team-w.ch